Nouveau

Adoption du Cloud Computing dans le monde : Etude BSA

La BSA : Business Software Alliance, vient de publier une étude qui rejoint l’article précédent sur la popularité du mot « Cloud » en Amérique.

Comme l’a justement dit un de nos lecteurs :

Et j’imagine assez bien les Français avoir une vision assez vague du Cloud, alors si on leur parle de « nuage » (comme pour les Américains), je pense que la majorité s’y perd.

En effet, la BSA commence la présentation des résultats de son analyse par cette phrase :

A la traîne, l’Europe va devoir redoubler d’efforts pour promouvoir les atouts des services Cloud .

Pour information cette étude a été réalisée début 2012 auprès de 4000 utilisateurs de PC Européens dans 9pays différents : Allemagne, Autriche, Belgique, France, Grèce, Hongrie, Pologne, Roumanie, Royaume-Uni.

  • 24% déclarent utiliser les services Cloud alors que la moyenne mondiale est de 34%
  • 65% des sondés n’ont jamais entendu parler du Cloud Computing
  • La Grèce et la Roumanie sont les pays dans lesquels l’utilisation des services Cloud Computing est la plus répandue : 39% contre 19% pour la France.
  • Le degré de familiarisation avec le terme Cloud Computing en France est très faible : 10% contre 24% en Grèce et 28% en Grande-Bretagne
  • 86 % des adeptes du Cloud Computing en UE utilisent uniquement des services gratuits à des fins personnelles
  • 29 % l’utilisent à des fins professionnelles

Il est donc facile de constater avec cette deuxième étude que les utilisateurs de PC Européens comme Américains ont beaucoup de retard avec la notion de Cloud Computing qui n’est pas encore connue du grand public.

On observe également que les pays émergeants prennent de l’avance dans le domaine, puisque la Roumanie est un des pays dans lesquels le Cloud Computing est le plus utilisé chez les utilisateurs de PC.

Cet automne la Commission Européenne doit publier sa stratégie « d’évangélisation » du Cloud Computing en Europe. Espérons que les décideurs politiques sauront prendre les bonnes décisions afin que tous les Européens apprennent à connaître cette technologie en pleine essor et puissent profiter de ses bénéfices.

Il serait également intéressant de définir convenablement le Cloud Computing afin que l’opinion publique progresse et ne pas l’utiliser « à toutes les sauces » comme le font les publicitaires et autres éditeurs.

Show Buttons
Hide Buttons